La Côte de Nacre, est le port d’attache de cœur d’Olivier Mercier. Elle est également son terrain de chasse.

temps de lecture 3 minutes – Par Anne


Une chasse bien évidemment sans victime. Au contraire elle magnifie les couleurs, les atmosphères de notre littoral.

img 0187 jpg

Armé de patience et de son appareil photo, Olivier arpente de son pas tranquille notre côte et ses sentiers pour les mettre en scène. Il en connaît chaque recoin.

Et nous tous le connaissons ou le reconnaissons.

Gentiment, il s’arrête pour discuter quelques instants avec les uns et les autres.


Natif de Paris, il découvre la Normandie à l’âge de 3 ans. Son papa qui travaille sur les champs de courses, passe ses étés sur la côte normande dans la région de Trouville.


D’un naturel rêveur et imaginatif, il se plait à dessiner, à modeler…


Son premier appareil photo lui est offert lors de sa communion. Il en gagne un second à l’occasion d’un prix reçu lors d’un concours photo à Deauville.


Dans la famille on est imprimeur. C’est une tradition familiale. C’est probablement ce qui le pousse à suivre des études à l’Ecole d’art graphique Estienne avec pour spécialité la gravure en taille douce au burin.

Olivier réalise des estampes, il grave. Il travaille même un temps pour l’éducation nationale. Mais il revient toujours à la photo, sa passion.

C’est son dada.


Il est employé par une association pour donner des cours du soir sur les techniques photographiques ce qui lui permet d’acquérir son premier bon appareil photo.


Sa compagne qui possède une maison de famille à Courseulles lui fait découvrir notre station en 1992.
A la vue de cette plage plein Nord, la magie opère. Il tombe en émoi devant cette lumière si particulière.

« La lumière de Courseulles est très pure, très forte, pleine d’intensité ».

OLIVIER MERCIER

Quand on est face à la mer, la lumière est tellement forte qu’elle donne du relief. C’est comme si elle dessinait. Le photographe l’a dans le dos. Elle fait ressortir les personnages, leur donne plus d’intensité.

« Cela me fait penser aux lumières dessinées par les peintres flamands »

Olivier


Olivier n’a pas de lieu privilégié du moment qu’il s’agit du bord de mer. Mais il avoue préférer les couleurs et les lumières d’avant et après saison estivale.


« La base d’une photo c’est son décor. On peut alors raconter une histoire. La photo d’ailleurs raconte une histoire. »

Curieux et avide de toujours mieux faire, il souhaite être toujours plus étonné. Mais en réalité c’est nous qu’il étonne avec ses œuvres. Car oui ses photos sont de véritables chefs d’œuvre qui nous transportent dans un cocon de bien-être et de liberté.

« Une photo est une construction de lumières et de lignes ».

La recette d’Olivier pour une alchimie parfaite ? Un soupçon d’intuition, une pincée de délicatesse et une grosse dose d’émotion, abracadabra je m’envole, je plane, je rêve d’un monde merveilleux.


Merci Olivier de nous offrir une vision sublimée de notre monde !


Continuez avec votre simplicité et votre bienveillance à exercer votre passion qu’est la photographie.

Olivier Mercier a gagné de nombreux concours photos dont 3 fois celui organisé par la ville de Courseulles-sur-mer.

Consulter l’article Courseulles la Perle de Nacre du magazine GEO

La photo avec la petite fille sur la digue a été primée 3ème au concours du Prix Yves-Hernot du Courrier Australien, qui est un journal français édité en Australie


Retrouvez Olivier sur ses réseaux et continuez le rêve avec nous…

Partager :

Aller en haut de page