Lors de votre séjour en Normandie, prenez le temps de sortir des sentiers battus pour découvrir les lieux insolites sur la Côte de Nacre et à Douvres-la-Délivrande.

Outre les incontournables comme la jetée de Luc-sur-mer, le port de Courseulles-sur-mer ou encore les venelles de Saint-Aubin-sur-mer, la destination Cœur de Nacre recèle de trésors architecturaux et d’anecdotes historiques croustillantes.

Connus ou méconnus, il est difficile de présenter tous ces lieux insolites. Alors nous vous proposons une sélection pour ne pas rater les plus impressionnants ou les plus emblématiques !

Le squelette de la baleine de Luc-sur-Mer

En 1885, une baleine de 40 tonnes et de 19 mètres de long s’échoue sur la plage, à la limite de Langrune. Le laboratoire maritime de Luc-sur-mer se charge de son observation, de son dépeçage et de sa conservation. Des milliers de visiteurs arrivent en train à la gare de Luc pour la voir : une rotation de 21 trains par jour depuis la gare de Caen tout de même !

Son squelette est exposé depuis 1938 dans le joli parc arboré de l’Hôtel de Ville de Luc-sur-Mer. D’ailleurs, la baleine est devenue l’emblème de la commune; les lutins (oui c’est le nom des habitants !) en sont très fiers.

En 1966, une confrérie des Chevaliers de la baleine est créée pour honorer ceux qui servent Luc. Depuis, l’association existe toujours et a pour but de promouvoir Luc, sa baleine et la Maison de la Baleine, dont elle assure d’ailleurs la gestion.

Pour les gourmands : La boulangerie Au p’tit Paradis vend des sablés en forme de baleine, souvenir gourmand idéal !

La Vierge Noire de la Basilique notre-Dame à Douvres-la-Délivrande

La basilique abrite la statue de la Vierge Noire. Pourquoi sa peau est-elle noire ? Plusieurs hypothèses existent.

La place de l’actuelle basilique se trouve sur le tracé d’une ancienne voie romaine qui aurait également été l’emplacement d’un ancien temple gallo-romain, probablement dédié à une déesse mère. Ce culte aurait été ramené en Gaulle par les légionnaires romains, en grande majorité originaire d’Afrique. Ils aurait adopté une déesse étrangère, comme eux, et en auraient peint le visage de couleur brune.

Une des autres hypothèses serait qu’une Mère Noire, aurait été le symbole d’un rite celtique transformé en culte marial par les moines cisterciens.

Quoiqu’il en soit, au moment des invasions normandes, la statue disparaît. Au XIe siècle, l’un des moutons de Seigneur Baudoin se met à gratter le sol et déterre cette statue. Après de nombreuses autres péripéties (guerres de religion, destruction de la chapelle…), une nouvelle Vierge, toujours à la peau noire, a réintégré la basilique construite au XIXe siècle.

Anecdote de village : la légende de la Vierge « miraculeuse » : en 1832, une épidémie de choléra provoque le décès de 80 personnes à Douvres. À la demande des habitants et pour la première fois, la Vierge est sortie dans les rues pour sa première procession. L’épidémie s’esr arrêtée d’un coup. Pour les habitants, c’est la Vierge qui a réalisé ce miracle.

La façade de la Pharmacie Lesage, Douvres-la-Délivrande

Avez-vous remarqué cette jolie maison Art Nouveau située à Douvres-la-Délivrande ?

Cette superbe bâtisse a été construite en 1901 par Rouvray, architecte à Caen, émule d’Hector Guimard. Des fenêtres au toit et du sol au plafond, le style Art Nouveau y est omniprésent ! Portail d’entrée pittoresque avec grille florale, fenêtres aux lignes douces, tuiles vernissées et ferronneries, réalisées par Adolphe Marie, artisan de Creully.

à noter : l’intérieur aussi est magnifiquement bien conservé : la balustrade en fer forgé, les vitraux et le carrelage en céramique ornés de motifs floraux et végétaux… On en oublierait presque qu’on est venu acheter notre médicament !

L’intérieur de la Maison des Canadiens, Bernières-sur-Mer

Vous la reconnaissez cette maison ? Mais si ! Elle apparaît dans de nombreux films qui commémorent le D-Day.

Elle a été la première maison française libérée lors du Débarquement maritime. Sa propriétaire Nicole Hoffer ouvre bien volontiers sa porte pour faire découvrir l’intérieur de cette demeure anglo-normande : une véritable caverne d’Alibaba.

Chaque objet exposé à une histoire insolite, chaque photo souvenir fait écho à une anecdote, chaque médaille appartient à un vétéran que Nicole a bien connu et dont elle peut vous conter les souvenirs du Débarquement…

à noter dans votre agenda : Au mois de juin, une lanterne est allumée à l’extérieur de la maison, symbole du retour de la lumière. Le 6 juin, après le coucher du soleil, la lanterne est jetée à la mer en l’honneur des Canadiens qui sont venus de la mer ce jour-là pour nous rendre la liberté.

L’Inukshuk, Courseulles-sur-Mer et Bernières-sur-Mer

« Inukshuk » signifie en langue inuit « forme humaine ». Cet étonnant empilement de pierres construit par les Inuits dans le nord canadien surveille un lieu sacralisé.

Mais pourquoi en trouve-t-on en Normandie alors ? Et bien, ils ont été érigés dans les années qui ont suivi le 6 juin 1944 en mémoire des soldats canadiens tombés sur le secteur Juno des Plages du Débarquement.

On en trouve notamment à Courseulles-sur-Mer, juste à côté de l’entrée du Centre Juno Beach et à Bernières-sur-Mer, face à l’ilôt des Français, à deux pas de la maison des Canadiens.

Découvrez les autres sites d’intérêts de Cœur de Nacre

Eglises, espaces naturels, vestiges du Mur de l’Atlantique… cette carte touristique ressence une cinquantaine de sites d’intérêts à Courseulles-sur-Mer, Saint-Aubin-sur-Mer, Luc-sur-Mer ou encore Douvres-la-Délivrande.

Partager :

Aller en haut de page