En cette semaine du Goût, nous fêtons également le Burger ce mardi 13 octobre !

Il est devenu un incontournable des cartes des restaurants du monde entier, apprécié des petits comme des plus grands, ce dernier peut se décliner en une version gastronomique, végétale,…à l’infini !

Mais, connaissez-vous l’histoire du Hamburger ?


Au XIIe siècle, les cavaliers mongols ont l’habitude de chevaucher durant de longues journées. Ils transportent de la viande hachée crue, placée sous leur selle pour l’attendrir; elle est ainsi facile à manger d’une seule main sans s’arrêter.
Ils s’installent en Europe de l’Est et leur habitude de manger des tranches de viande crue se répand.
Au XIV et XVe siècles, les marins en provenance Hambourg, le plus grand port du monde à l’époque, rapportent en Allemagne cette coutume culinaire. Elle est ensuite adaptée par un boucher qui a l’idée de griller ce steak haché cru.
Au fil du temps, ce plat nommé le Hamburger Steak (ou steak de Hambourg) est servi partout sur le port.
Au milieu du XIXème siècle, les migrants d’Allemagne et d’Europe de l’Est embarquent sur les bateaux de la Hamburg America Line pour rejoindre les États-Unis. À bord, on sert une spécialité germanique, le hamburger stück. Le bœuf est salé, fumé, mêlé à des oignons et de la chapelure; il se ainsi conserve le temps de la traversée.

Sur le port de New-York, des stands de viande attirent les marins allemands avec le slogan « steak cuit dans le style de Hambourg ».

Le hamburger est même servi aux ouvriers dans les cantines des usines américaines. La viande est placée entre deux tranches de pain brioché, et accompagnée de quelques pommes de terre.

Depuis, le hamburger a largement dépassé les frontières de l’Europe et des Etats-Unis. On en trouve à toutes les sauces dans les restaurants de Cœur de Nacre !

Quelques adresses : le burger veggie au Bistro du Clos Normand, le burger version brasserie au restaurant du Casino de Saint-Aubin-sur-mer, les burgers version « tapis rouge » avec sa déclinaison de noms en hommage aux grands du cinéma…

Partager :

Aller en haut de page